+(33) 9 71 72 82 75 contact@aoravoyages.fr Espace client

Se connecter

S'enregistrer

Après la création de votre compte, vous pourrez suivre vos réservations et paiements relatifs à vos voyages.
Nom d'utilisateur*
Mot de passe*
Confirmez votre mot de passe*
Prénom*
Nom*
Date de naissance*
Email*
Téléphone*
Pays*
* Créer un compte signifie que vous acceptez nos conditions d'utilisations and règles de confidentialité.
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

J'ai déjà un compte

Se connecter

MONGOLIE – Voyage initiatique en terre ancestrale

0
Prix
Prix TTC selon options : 2,690 €
Prix
Prix TTC selon options : 2,690 €
Réservation
Contact
Votre nom et prénom*
Votre adresse email*
Votre demande*
* En cochant cette case, le client reconnaît avoir pris connaissance des conditions générales de vente Cliquer ici pour les consulter. Ainsi que celles des compagnies de transport sur leur site.
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step
20 septembre 2024
* Merci de renseigner tous les champs requis

Réserver

Enregister comme souhait

Ajouter comme souhait nécessite un compte client

572

Vous avez une question ?

N’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de vous renseigner.

+(33) 09 71 72 82 75
contact@aoravoyages.fr

Inscription Newsletter

    Faites découvrir ce voyage

    You Tube
    Découvrez la chaîne
    Aora Voyages

    12 jours / 10 nuits
    Du 20 septembre au 01 octobre 2024
    Paris (vols non inclus)
    Oulan-Bator
    Avec Géraldine Geiser
    Participants minimum : 6
    « En terre ancestrale »
     Avec Géraldine GEISER
    Du 20 septembre au 01 octobre 2024

    Le chamanisme comme outil initiatique. 

    « Vivre l’énergie chamanique au coeur de la Mongolie ancestrale » voilà ce que ce voyage vous réserve. C’est une expérience en totale immersion où les rites sacrés chamaniques font parties intégrantes de la culture et du mode de vie mongole

    Plongez au coeur de la Mongolie, pour y découvrir sa nature, ses rituels, ses points d’énergie qui vous transporteront vers un recharge énergétique puissante.

    Découvrez les locaux et les chamans mongoles pour une aventure authentique et riche. Votre voyage sera semé de rencontres et de partages qui resteront à jamais ancrés dans votre mémoire. 

    Nous mettons un point d’honneur à ce que nos séjours s’inscrivent dans une logique de respect, d’éthique et de sensibilisation à l’environnement. Alors, vous serez certainement touchés par la beauté des cultures et traditions de la Mongolie.

    Accompagné de Géraldine GEISER : Kinésiologue Psycho-Émotionnelle et Travel Thérapeute. Grâce à son parcours entre voyages et accompagnements thérapeutiques, elle réunit depuis toujours le cheminement intérieur et extérieur. Elle vous guidera vers le « renforcement de la connaissance de soi au coeur des voyages« . Aussi, Géraldine porte un attrait particulier à « oser changer de regard sur soi-même et sur le monde entier« . OSER, son maître mot, qui sera au centre de ses transmissions. Alors, laissez vous guider dans ce voyage pour découvrir et franchir vos frontières  !

    Sur place, vous rencontrerez Amaji, chamane mongole issue de 5 générations (Darkhad) de Femmes chamanes, animée par l’Esprit de Montagne vous dévoilera les messages de l’Esprit Éternel de ses ancêtres. Si vous le souhaitez, elle vous offrira des indications rares et précieuses pour poursuivre le chemin de votre Quête en bénéficiant d’une protection aussi insoupçonnable qu’efficace.

    Sukhe zairan, chamane mongole, issue 7 générations, maître connu dans Darkhad, berceau shamanisme en Mongolie sera aussi présente pour vous accompagner.

    Les points forts :

    • Visites des paysages les plus oniriques du pays
    • Rencontre et enseignements avec 2 chamans
    • Possibilité de monter à cheval et à dos de dromadaire (en option)
    • Immersion dans les familles nomades
     
     

    Renseignements par mail : contact@aoravoyages.fr ou par tel : 09 71 72 82 75

    Programme

    Jour 1Le vendredi 20 septembre 2024 : France – Mongolie

    Vol vers la Mongolie. (vols non inclus : voir vols Turkish airlines).

    Jour 2Le samedi 21 septembre 2024 : France – Oulan-Bator

    Rendez-vous à l’aéroport de Chinggis Khaan vers 07h15.
    Rencontre avec nos correspondants.
    Transfert privatisé et Installation dans votre hôtel 3 *** (normes locales).

    Matinée de repos (chambres disponibles à votre arrivée). déjeuner libre (non inclus).

    En début d’après-midi, départ pour la visite du monastère de Gandan : monastère bouddhiste de style tibétain. Son nom peut être traduit par « la Grande place de la joie complète ».



    Le monastère de Gandan est un monastère bouddhiste de style tibétain . Son nom peut être traduit par « la Grande place de la joie complète ». Actuellement, plusieurs centaines de moines y résident. Il abrite une statue de Megjid-Janraiseg de 26,5 mètres de haut. Megjid-Janraiseg est un bodhisattva , un sage qui guide les hommes dans le chemin de la Vérité . Il représente la compassion. Ce monastère fut construit en 1809 sous le nom de Shar sum (« le monastère jaune ») par le cinquième Javzandamba, alors plus haut lama dans la hiérarchie du clergé mongol. Il était situé dans le centre d’Oulan-Bator. C’est en 1838 qu’il fut déplacé à son emplacement actuel, sur la colline de Dalkha, et prit le nom sous lequel il est aujourd’hui connu. Il devint dès lors le principal centre religieux du Bouddhisme tantrique en Mongolie, avec de nombreux collèges (bouddhisme, astrologie, médecine) créés au fil du temps. Dans les années 1930, le régime communiste de Mongolie, sous la pression insistante de Staline, conduisit à la destruction de plus de 900 monastères et au massacre de plus de 10000 moines bouddhistes, mais le monastère de Gandantegchinlen fut l’un des seuls à échapper à la destruction. Fermé en 1938, cinq temples du monastère de Gandan furent détruits. Les temples restants furent utilisés pour accueillir des responsables russes ou utilisés comme étables pour les chevaux. En 1944, après une pétition de plusieurs moines, le monastère ouvrit à nouveau et fut même autorisé à continuer à fonctionner comme monastère bouddhiste, en effectif réduit et sous la stricte supervision du régime communiste.
    La chute du régime communiste en Mongolie en 1990 voit la fin des restrictions du culte et la redynamisation du lieu. Le monastère Gandan a entrepris un ambitieux programme de restauration du culte à travers le pays. Il y a aujourd’hui 10 datsans et temples actifs dans l’enceinte du monastère, qui compte environ 900 moines.

    Dans l’après-midi, rencontre avec notre première chamane Amaji, d’origine Darkhad.
    Cérémonie chamanique et offrandes.

    Dîner libre (non inclus) et nuit à l’hôtel.

    Jour 3Le dimanche 22 septembre 2024 : Oulan-Bator – Kharkhorin : 380 kms (environ 6h de route)

    Petit-déjeuner

    Départ matinal vers l’ancienne capitale Kharkhorin. Première impression de la steppe de Mongolie. Arrêt dans les petites dunes pour déjeuner.

    Visite du monastère d’Erdene Zuu.



    Le Monastère d’Erdene Zuu, « Temple Joyau », a été construit entre 1585 et 1586. Il est sans doute le monastère bouddhiste le plus ancien de Mongolie. Localisé dans la province de l’Ovorkhangai, environ 2 km au nord-est du centre de Karakorum, il fait partie de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO dans la catégorie « paysage culturel de la vallée de l’Orkhon ».
    Le prince Abtai Han, dirigeant des Khalkhs et grand-père de Zanabazar, en a ordonné la construction en 1585 à l’extérieur de l’enceinte des ruines de Karakorum, après sa rencontre avec le 3ème Dalai Lama et la promulgation du Bouddhisme tibétain comme religion d’État en Mongolie.
    Trois temples de style chinois, « Gurvan Zuu », furent construits à cette époque avec des briques et des pierres récupérées dans la cité impériale, Karakorum. Ils sont alignés face à l’Est, dans une petite enceinte. Ils étaient les seuls temples sédentaires de l’Empire. En effet, les autres monastères, logés sous des yourtes, suivaient le périple des princes nomades. Un couloir intérieur permet de faire le tour des statues abritées dans les temples. En 1743, on ajouta une enceinte carrée de 400 mètres de côté, dotée de quatre portes monumentales. Au cours du temps, d’autres temples et des habitations furent construits autour des bâtiments d’origine et à l’extérieur de l’enceinte, si bien qu’au début du XXème siècle, on en dénombrait plus de 700.
    L’enceinte fut construite pour protéger le trésor de la nation et résister aux attaques répétées des Züüngar. Au début du XIXème siècle, elle fut reconstruite en briques et surmontée de 108 stupas (108 est un nombre sacré dans le bouddhisme qui correspond notamment au nombre de perles dans un rosaire mala bouddhiste), tous différents, portant chacun le nom de son donateur. Lors de la restauration de 1990, ils furent restaurés, mais tous à l’identique. Deux autres stupas renferment les restes du prince Abtai et de son fils Gombodorj. Vous pourrez aussi voir le petit temple du Dalai Lama qui date de 1675 et le « lavrang », la résidence du lama réincarné, construit en 1780. Enfin, vous verrez se dresser Bodhi Suvraga, un grand stupa doré érigé en 1799 en l’honneur du IVème Javzandamba Khutagt.
    Une yourte en bois de 20 mètres de diamètre était la résidence du Javzandamba. Il y avait également un temple consacré à Zanabazar et six facultés monastiques. En 1792, 10.000 lamas y vivaient. Erdene Zuu est un monastère de rite Saskyapa. Cette école cherche à conserver l’équilibre entre érudition et pratique méditative. Pour elle, il n’y a pas de différence entre le Samsara, le cycle des naissances et renaissances, et le Nirvana.
    En 1939, le dirigeant communiste Horloogiin Choibalsan a détruit le monastère, dans le cadre d’une purge qui a entraîné la disparition de centaines de monastères en Mongolie et la mort de plus de dix mille moines. Trois temples et le mur externe avec les stupas sont restés intacts ; les temples ont été transformés en musées en 1947. Il est dit que cette partie du monastère a été épargnée de la destruction en raison de pressions exercées par Joseph Staline. Un chercheur prétend que ce serait le président américain Franklin Roosevelt qui aurait demandé à Staline d’épargner le monastère en 1944.
    Erdene Zuu a donc pu continuer d’exister uniquement en tant que musée ; le seul monastère fonctionnant en Mongolie était alors le monastère de Gandantegchinlen dans la capitale, Oulan-Bator. Cependant, après la chute du communisme en Mongolie en 1990, le monastère a été remis aux lamas et Erdene Zuu est redevenu un lieu de culte où de nombreux pèlerins viennent se recueillir et en faire le tour. Le site a été restauré à la fin du siècle et a retrouvé en partie son aspect religieux. Aujourd’hui, Erdene Zuu reste un monastère bouddhiste actif, de même qu’un musée ouvert aux voyageurs.

    Déjeuner en cours de route.

    Dîner et nuit chez l’habitant.

    Jour 4Le lundi 23 septembre 2024 : Kharkhorin

    Petit-déjeuner.

    Rencontre avec notre 2e chamane. Initiation au chamanisme et échange d’expérience.
    Cérémonie chamanique et offrandes.




    Déjeuner.

    Dîner et nuit chez l’ habitant.

    Jour 5Le mardi 24 septembre 2024 : Kharkhorin – Monastère d’Ongi : 290 kms (environ 6h de piste)

    Petit-déjeuner.
    Départ matinal pour une immersion de désert du Gobi. Vous camperez au pied du vestige de monastère Ongi. Déjeuner en cours de route.



    Le monastère d’Ongi se situe au pied de la montagne Saikhan Ovoo, près du village de Saikhan Ovoo dans la région Dundgovi. Ce monastère était l’un des plus grands et des plus respectés de Mongolie avant sa destruction en 1939 par les autorités communistes.
    Il a été fondé en 1660 et se compose de deux sites/ L’un au nord et l’autre au sud de la rivière Ongi. Khutagt, au sud, est le plus ancien. On y trouvait divers bâtiments administratifs, ainsi qu’onze temples. Barlim, au nord, fut construit au cours du XVIIIe siècle. Il abritait 17 temples dont l’un était le plus grand de toute la Mongolie. Quatre universités bouddhiques étaient également hébergées dans le monastère. À son apogée, le monastère pouvait accueillir jusqu’à 1000 moines en même temps.
    Lors de la destruction complète du temple en 1939, sous la direction de Khorloogiin Choibalsan, 200 moines furent tués et nombre de survivants furent emprisonnés ou enrôlés de force dans l’armée de répression communiste. D’autres moines purent s’échapper et devinrent éleveurs ou simples travailleurs. L’eau de la rivière fut détournée pour alimenter les mines locales possédées par le gouvernement. L’assèchement de la rivière entraîna le départ de la population locale. Le monastère semblait alors voué à l’oubli. Cependant, à la chute du pouvoir communiste, en 1990, trois moines qui avaient débuté leur éducation bouddhiste à Ongiin Khiid soixante ans plus tôt, décidèrent d’y retourner. Lentement et patiemment, ces moines bâtirent de nouvelles fondations sur les anciennes ruines dans le but de restaurer Ongiin Khiid et de redynamiser le bouddhisme en Mongolie. Aujourd’hui, un temple a été entièrement reconstruit et deux petits musées ont été créés dans des yourtes. On peut y trouver des expositions d’objets, des articles religieux traditionnels et des éléments architecturaux du monastère d’origine. Ongiin Khiid abrite aussi une source d’eau froide, Bar Khamba, réputée pour ses vertus bienfaitrices, notamment dans le soin des maladies « internes », souvent liées à l’appareil digestif. Conformément à la tradition, cette eau ne fait effet que lorsqu’elle est bue avant le lever du soleil.

    C’est un bel endroit pour pratiquer la méditation.

    Dîner et nuit sous la tente.

    Jour 6Le mercredi 25 septembre 2024 : Ongi - Bayanzag : 170 kms (environ 4h de piste)

    Petit-déjeuner.
    Départ en début d émaciée vers Bayanzag, falaises de sable rouge de Bayanzag, mieux connues aujourd’hui sous le nom de « falaises enflammées », en raison de leurs teintes ocre et rouge se situent environ à 100 km au nord-ouest de Dalanzadgad. Bayanzag signifie « riche en saxaoul ». Cet arbuste épineux d’environ deux mètres de haut prolifère dans les alentours et sert d’alimentation aux chameaux.
    Cette plaine comporte plusieurs falaises de sable sédimentaire où on a retrouvé de nombreux fossiles de dinosaures. En 1922, le paléontologue Roy Chapman Andrews fut le premier à y découvrir des os et œufs de dinosaures. Ils appartenaient à un dinosaure qui n’était pas encore identifié, cornu et herbivore, de deux mètres de long. Après sa découverte, il fut nommé protoceratops Andrews. En deux années de fouilles, plusieurs centaines d’ossements furent déterrés. Au cœur de cette période, Andrews et son équipe découvrirent un nid de dinosaure avec une couvée d’œufs, découverte qui attira l’attention du monde entier.




    Déjeuner en cours de route.

    Dîner et nuit chez une famille d’éleveur.
    Possibilité de faire du chameau.

    Jour 7 et jour 8Les jeudi 26 et vendredi 27 septembre 2024 : Bayanzag - Dunes de Khongor : 180 kms (environ 4h de piste)

    Petit-déjeuner.

    Départ vers les dunes de Khongor.



    “Khongoriin Els”, constituent l’amoncellement de sable le plus important du Parc national du Gobi Gurvan Saïkhan. D’une superficie de plus de 900 km2, c’est une des plus grandes zones sableuses de Mongolie. S’élevant abruptement des plaines, elles font sans nul doute partie des plus spectaculaires du pays. Le vent souffle continuellement du nord vers l’ouest sur les dunes qui peuvent alors atteindre des hauteurs vertigineuses, entre 100 et 300 mètres à leurs plus hauts sommets. Elles s’étirent sur plus de 180 km de long pour une largeur pouvant atteindre par endroit 27 km. Les habitants appellent leurs imposantes dunes « dunes chantantes”, en raison du bruit que fait le vent en déplaçant le sable. Au delà des dunes, la steppe s’étend à perte de vue.
    Les dunes de Khongor possèdent un attrait particulier de par leur impressionnante combinaison de couleurs, les dunes de sable se teintant de jaune pâle. Elles sont bordées au nord par une bande de végétation verte et luxuriante, délimitée par une petite rivière : Khongoriin Gol. Alimentée par des sources souterraines, cette petite rivière coule le long des dunes sur quelques kilomètres et forme ainsi une oasis au milieu du paysage asséché. Cette région est également très riche en fossiles et restes des dinosaures, ainsi qu’en gisement de minéraux.

    Dîner et nuit chez l’habitant.

    Jour 9Le samedi 28 septembre 2024 : Dune de Khongor – Yoliin am : 210 kms (environ 5h de piste)

    Petit-déjeuner.

    Visite de Yoliin am.

    Yoliin am : En 1965, bien avant la création du Parc National de Gurvan Saikhan, une petite zone de 69 km2 autour du canyon de Yoliin Am était déjà une zone protégée. Yoliin am se situe à environ 60 km au sud-ouest de Dalanzadgad dans les montagnes de Züün Saikhan. Le gypaète barbu, « Yol » en mongol, a donné son nom à la vallée Yoliin Am, littéralement la « Gorge aux gypaètes barbus ».
    À une altitude de 2500 mètres, le canyon de Yol forme une gorge si profonde et étroite qu’à certains endroits, seules deux personnes peuvent y passer en même temps. L’eau y forme quatre petites cascades. Malgré l’ensoleillement de la région, le canyon reste sombre, si bien qu’au fond, une partie de la rivière reste la majeure partie de l’année prise dans une épaisse couche de glace.
    Les voyageurs peuvent y découvrir les glaciers permanents, les plantes endémiques et les animaux rares comme les bouquetins de Sibérie, les moutons argalis ou encore les gypaètes barbus. Les léopards des neiges et d’autres prédateurs occupent également la région de la vallée de Yol.
    Au nord du massif, des squelettes de dinosaures datant de plus de 70 millions d’années ont été retrouvés.




    Déjeuner en cours de route.
    Dîner et nuit sous la tente.

    Jour 10Le dimanche 29 septembre 2024 : Yoliin am – Tsagaan suvarga : 250 kms (environ 4h de route)

    Petit-déjeuner.

    Départ matinal (après avoir chargé la voiture) vers Tsagaan suvarga, l’une des merveilles du désert de Gobi.



    Les formations rocheuses de Tsagaan Suvarga, « stupa blanc », sont situées au sud-ouest du sum Ölziit, à la frontière méridionale de la province de Dundgovi. Ces formations rocheuses érodées par le vent ont l’apparence d’une ville en ruines quand on les observe d’une certaine distance (85 km). Elles mesurent environ 60 mètres de haut et s’étendent sur 400 mètres de long. Elles sont composées de différents minerais qui une fois exposés à l’oxygène lui donnent des teintes colorées : des rochers sont roses, d’autres sont rouges ou encore oranges, et au début de l’été, quand l’herbe est verte et les fleurs sont en fleurs, le lieu ressemble à un arc en ciel sur la terre que les amateurs de photographie ne manqueront pas d’immortaliser.
    À noter également que Tsagaan Suvarga accueillait, il y a quelques millions d’années, un océan. Aujourd’hui, les traces de ce monde marin sont toujours présentes, sous forme fossilisée.
    Au sud-ouest de Tsagaan Suvarga, un autre rocher, l’Ulaan Suvarga, le »stupa rouge », possède la même structure.
    Il vous faudra compter au moins une heure de marche pour atteindre le sommet des falaises.

    Déjeuner en cours de route.
    Dîner et nuit sous la tente.

    Jour 11Le lundi 30 septembre 2024 : Tsagaan Suvarga – Oulan-Bator : 350 kms (environ 5h de route)

    Petit-déjeuner.

    Départ matinal vers Oulan-Bator. Journée shopping.

    Déjeuner libre (non inclus).

    Dîner et nuit à l’hôtel.

    Jour 12Le mardi 01 octobre 2024 : Oulan-Bator – France

    Petit-déjeuner.

    Notre équipe vous accompagnera à l’aéroport selon l’horaire de votre vol retour.

    Fin des prestations.

    Détails et tarifs

    Tarif : 2 690.00 euros TTC (vols internationaux non inclus).

    Le prix comprend

    • Les transferts aéroport / hôtel / aéroport ;
    • Les déplacements en 4X4 japonais privatisé avec chauffeur (essence incluse) ;
    • Les chambres mise à disposition à votre arrivée ;
    • 2 nuits en hôtel 3 *** avec petit-déjeuner ;
    • 4 nuit sous tente (conditions locales) ;
    • 4 nuits chez les habitants (conditions locales) ;
    • La pension complète du jour 3 au jour 11 avec 1 boisson non alcoolisée à chaque repas) ;
    • Les excursions et activités mentionnées au programme ;
    • Un guide-interprète francophone ;
    • Le Material de camping, et le matériel pour la cuisine (tables et chaises de camping) - Les droits d’entrée des parcs et musées mentionnés ;
    • Une équipe de cuisine ;
    • Les taxes ;
    • L'accompagnement et les enseignements de 2 chamans locaux comme mentionné au programme
    • Le dîner du dernier soir (hors boissons) ;

    Le prix ne comprend pas

    • Les vols internationaux aller et retour ;
    • Le supplément en chambre individuelle : 500 euros TTC par personne ;
    • Les repas à Oulan-Bator sauf le dîner du dernier soir ;
    • Les boissons lors du dîner à Oulan Bator, et boissons supplémentaires et alcoolisées lors du circuit en pension complète du Jour 3 au Jour 11) , les dépenses personnelles, les repas non mentionnés au programme ;
    • Les services non mentionnés au programme ;
    • Les offrandes naturelles (lait, vodka et beurre etc.)
    • Une randonnée à cheval ou à dos de dromadaire : à régler sur place ;
    • Les pourboires ;
    • Les taxes d’entrée et de sortie éventuelles : rien à ce jour mais possibilité d’être réclamées par les autorités à tout moment ;
    • L'assurance multirisque : 90 euros TTC par personne.
    • L'assurance multirisque si chambre individuelle : 120 euros TTC par personne ;
    Assurances

     

    Brochure assurance individuelle Multirisques (en option – réservé uniquement aux européens, suisses, britanniques, norvégiens, liechstenstien…)

    Inscriptions

    Documents

    Vous pouvez réserver et payer votre voyage directement en ligne (Voir en haut et à droite du site). Vous y trouverez votre espace personnalisé. Paiements en ligne uniquement par CB et en euros.

    Pour les règlements par virement bancaire, nous consulter sur : contact@aoravoyages.fr

    Nous restons à votre disposition pour vous aider dans les démarches d’inscription.

    N’oubliez de nous transmettre la copie de votre carte d’identité ou de votre passeport avant votre départ.

    Modalités de règlement

    • Ce voyage est remboursable sous 14 jours en cas d'annulation par l'agence, et non remboursable en cas d'annulation par le client (sauf en cas de souscription d'une assurance annulation avec option protection sanitaire si annulation pour cause de covid).
    • Paiement d’un acompte de 40 % par personne (remboursable sous 14 jours en cas d'annulation par l'agence et non remboursable en cas d'annulation par le client (sauf en cas de souscription d'une assurance annulation avec option protection sanitaire si annulation pour cause de covid), à nous adresser lors de l’inscription + assurance éventuelle en totalité (non remboursable).
    • Solde à régler au plus tard 45 jours avant le départ sans rappel de notre part, (remboursable sous 14 jours en cas d'annulation par l'agence et non remboursable en cas d'annulation par le client.

    Mode de règlement

    • Carte bancaire (en ligne directement)
    • Virements bancaires (envoi de notre RIB sur demande)
    Formalités

    Les voyageurs de 34 nouveaux pays dont la France sont désormais exemptés de visa touristique pour des séjours allant jusqu’à 30 jours en Mongolie.

    Cette décision des autorités mongoles, qui permet aux touristes éligibles de séjourner jusqu’à 30 jours sans visa en Mongolie, prend effet immédiatement et sera applicable jusqu’en 2025.

    Il est toutefois de la responsabilité de chaque voyageur de s’assurer de la réglementation en vigueur avant le départ.Pour un long séjour, les étrangers doivent s’enregistrer, auprès de l’Agence de l’immigration, de la naturalisation et des étrangers dans les 7 jours suivant leur arrivée en Mongolie :

    Agence de l’immigration, de la naturalisation et des étrangers
    Buyant Ukhaa
    Khan Uul District
    Oulan-Bator, Mongolie
    Tél. : +976 1900 18 82 / +976 7013 3457
    Localisation de l’Agence

    Pour toute information complémentaire concernant la procédure requise pour obtenir un visa, consulter le site de l’ambassade de Mongolie en France.

    Photos

    Réserver