+(33) 3 20 04 03 69 contact@aoravoyages.com

JAPON – Voyage Bien-Etre : “Sylvothérapie & Santé auprès des arbres”

(0 Avis)
Prix
Prix TTC selon options : 3,260 €
Prix
Prix TTC selon options : 3,260 €
Votre nom et prénom*
Votre adresse email*
Votre demande*
Save To Wish List

Adding item to wishlist requires an account

277

Faites découvrir ce voyage

Restez informés des nouveautés
AORA VOYAGES.

Vous avez une question ?

N’hésitez pas à nous contacter, nous serions heureux de vous renseigner.

+(33) 3 20 04 03 69

contact@aoravoyages.fr

You Tube
Découvrez la chaîne
AORA VOYAGES
11 jours / 10 nuits
Du 30 octobre au 09 novembre 2019
Vols en option (non inclus)
JAPON - Arrivée sur Osaka
Avec Laurence MONCE
 “Sylvothérapie & Santé auprès des arbres”
Avec Laurence Monce
Du 30 octobre au 09 novembre 2019

Une immersion verte et spirituelle dans ce Japon séculaire qui vous offrira une expérience Bien-être en conscience à vivre chaque jour en forêt, lors de visites initiatiques de sanctuaires, de temples, de montagnes sacrées…, accompagné par la naturopathe Laurence Monce, auteure de « Ces arbres qui nous veulent du bien », « Découvrir la sylvothérapie », « Bains de forêts ».

Kyoto, c’est en Ryokan qui sont des auberges traditionnelles au Japon, que vous serez logés. A Nara, vous pourrez profiter gratuitement des bains thermaux Onsen de l’hôtel. Quant à  Koyasan, vous vivrez une expérience en Shukubo, qui signifie « Dormir avec les moines », c’est une immersion unique dans un temple, qui vous permettra d’assister à la vie quotidienne des moines japonais.

Au japon, la sylvothérapie jouit d’un statut officiel. On procède au pays du soleil levant, à des « bains de forêt », traduction littérale du « shinrin-yoku ». La sylvothérapie, venue du Japon, est une médecine préventive reconnue dans ce pays depuis 1982, qui prescrit balades dans les bois, connexion d’arbres et goûter d’écorce, dans une soixantaine de sites où la pratiquer. Le but ? Eveiller ses sens et reprendre contact avec son moi profond.

En effet, une simple promenade en forêt nous apporte déjà des bienfaits. On en ressort avec plus de vitalité – On ressent une diminution des indicateurs de stress comme l’anxiété, la dépression ou la colère – On en ressort avec plus de vitalité – On renforce son système immunitaire. D’autres activités peuvent être pratiquées afin de profiter des bienfaits des arbres. On les choisit selon ce que l’on recherche, parmi ces catégories il existe la sylvothérapie pour la détente, pour méditer, ou encore, la sylvothérapie énergétique.

Le docteur Qing Li, (avec qui vous passerez une journée dans  ce voyage) qui vient de publier « Shinrin Yoku, l’art et la science du bain de forêt » fait état de ses recherches scientifiques, effectuées entre 2004 et 2012 : outre un système immunitaire renforcé pour les « baigneurs » qui font le plein de phytoncides, molécules rejetées par les arbres, il a constaté une réduction de la pression artérielle, une baisse du taux de glycémie, une amélioration de la concentration et de la mémoire, mais aussi de la santé cardio-vasculaire et métabolique.

Présentation de Laurence Monce : Cliquer ici
Consulter la brochure du voyage : Cliquer ici
Programme

Jour 1Le mercredi 30 octobre 2019 : Paris - Shangai

Vols en option : (non inclus – nous consulter).

Convocation au comptoir d’enregistrement de la compagnie Air China (ou similaire)
à 10h15 à l’aéroport de Paris CDG Terminal 1 pour un départ à 12h25 sur le vol CA 834 à destination de Shanghai.

Jour 2 Le jeudi 31 octobre 2019 : Shangai - Osaka - Kyoto

Arrivée prévue à 06h45 à Shangai. Correspondance à 09h15 sur le vol CA921 à destination d’Osaka.
Arrivée prévue à 12h10.
Accueil par votre guide francophone et transfert en autocar privatisé vers Kyoto (environ 02h00 de route).

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).

Installation dans votre ryokan 3 *** (normes locales).
Après-midi libre. De 18h00 à 20h00 : Conférence avec Laurence Monce.
Dîner et nuit.

Jour 3Le vendredi 01 novembre 2019 : Kyoto

Petit-déjeuner. Tôt le matin, visites accompagnées de votre guide francophone.
La réputation de Kyoto comme ville culturelle remarquable est une étape incontournable lors d’un séjour au Japon. Kyoto possède plus de 2000 temples et sanctuaires, de nombreux jardins d’une valeur historique inestimable et 17 sites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Elle fut heureusement épargnée des bombardements durant la Seconde Guerre mondiale. Construite au fond d’une vallée, entourée de montagnes et bordée de 3 rivières importantes, le site présentait tous les attributs naturels dictés par les règles strictes de la géomancie chinoise, le feng shui, pour y établir la capitale du Japon de 794 à 1868.
KINKAKU-JI : Le pavillon d’or de Kyoto : Le Kinkaku-ji est le nom d’usage donné au temple bouddhiste Rokuon-ji, situé au nord de Kyoto. Très célèbre, inscrit au Patrimoine de l’Unesco et donc extrêmement fréquenté par les visiteurs, il est surnommé le Pavillon d’Or pour ces magnifiques façades recouvertes à la feuille d’or. C’est l’un des temples bouddhistes les plus visités à Kyoto. Bâti à la fin du XIVe siècle puis brûlé à de nombreuses reprises, dont la dernière fois en 1950, il fut rebâti à l’identique quelques années plus tard (en 1955), puis rénové en 1987. En 1994, il est entré au Patrimoine Mondial de l’Humanité à l’Unesco. Le temple et le jardin qui l’entourent est l’un d’un des sites les plus beaux de Kyoto.

GINKAKU-JI : Le pavillon d’argent de Kyoto : Le Ginkaku-ji est un temple bouddhiste de Kyoto, situé au nord-est dans le quartier de Higashiyama. Le Pavillon d’Argent, bien qu’il soit en bois laqué, s’entoure d’un magnifique jardin sec à l’esthétique épurée, d’une allée de bambous ainsi que d’un jardin japonais de mousses.
Parmi la multitude de temples à visiter à Kyoto, les touristes aiment plutôt parler du Kinkaku-ji que du Ginkaku-ji et ça s’en ressent dans le volume de visites. Moins clinquant, ce dernier n’est toutefois certainement pas moins intéressant à notre avis. Situé à Higashiyama (au nord-est de la ville), il est facilement accessible depuis le Chemin de la Philosophie.Datant du XVè siècle, il s’agit d’un temple bouddhiste dont le nom est traduit par “pavillon d’argent” . Et ce même si, contrairement au pavillon d’or, le Ginkakuji n’a finalement jamais été recouvert de feuilles d’argent.La balade au Ginkakuji tourne autour d’un sublime jardin sec minimaliste, connu comme “la mer de sable d’argent”, qui met le zen au coeur du lieu. En remontant à flanc de montagne, depuis la petite forêt de bambous qui dévoile un jardin japonais de mousses, on découvre une superbe vue sur le nord de Kyoto. C’est une visite que nous recommandons fortement si vous visitez Kyoto, d’autant qu’il est facile d’en profiter pour arpenter d’autres superbes spots alentour.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).

Après-midi, marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce et de votre guide.
FORÊT TODASU-NO-MORI – SHIMOGAMO-JINJA :
La FORÊT TODASU-NO-MORI, « forêt où les mensonges sont percés à jour », achève de construire la légende autour du sanctuaire dédié à la divinité de la récolte, lieu où les hypocrites sont honnis.
La forêt étreint et enserre le SHIMOGAMO-JINJA comme un trésor.
A l’embouchure des rivières Kamo et Takano, là où les visiteurs se font plus rares, repose le doyen de l’Ancestrale Kyoto, sanctuaire le plus ancien de la ville inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
L’entrée se fait par un traditionnel torii, portail des sites shintoïstes. Dans l’enceinte, un bras d’eau serpente pour mener au petit édifice Mitarashi, dédié à la divinité de la purification. Déambulez entre les différents ensembles du lieu aux couleurs vives et ne manquez pas le Hondô, le bâtiment principal, reconstruit au XIXe siècle à l’identique. Le Maidono, réédifié dans sa forme actuelle au XVIIe siècle, accueillait autrefois les empereurs en visite. Chaque année, le 15 mai, d’ici débute le défilé historique d’Heian-kyô, ancienne Kyoto, pour l’Aoi Matsuri. Les Kyotoïtes affluent presque autant que pour le Nouvel An, date propice aux virées familiales et aux prières dans son enceinte.
Autrefois, la coutume voulait que l’ensemble du Shimogamojinja soit détruit puis reconstruit tous les vingt-et-un ans. Impliquant des coûts très importants, une dizaine de constructions shintô seulement est aujourd’hui traitée de la sorte. Depuis que le Shimogamo-jinja a été nommé Trésor national, la pratique se limite à la rénovation du site.

Retour en fin de journée au Ryokan. Dîner et nuit.

Jour 4Le samedi 02 novembre 2019 : Kyoto

Petit-déjeuner.

Journée avec Dr Qing Li (Auteur de « Shinrin Yoku « L’art et la science du bain de forêt » – Médecin immunologiste au département d’hygiène et de santé publique à l’Université de médecine de Tokyo, il est membre fondateur de la société japonaise de sylvothérapie (le bain de forêt).

Dr Qing Li : « Plus il y a d’arbres et plus ils sont grands, plus vous aurez d’effets »
Pourquoi les arbres et le parfum des forêts peuvent-ils nous apaiser ?
Se promener en forêt diminuerait le stress « dès 10h du matin et jusque 16h l’après-midi, car après il fait noir », recommande-t-il. « Il y a beaucoup de forêts au Japon. Et dans les années 1980, le stress est devenu un problème de société. Aussi, le gouvernement japonais, à travers son agence forestière, a décidé de lancer un projet de sylvothérapie pour améliorer la santé des citoyens”, explique le Dr Qing Li.
Faut-il parler aux arbres ?
« Dans un bain de forêt, poursuit l’immunologiste, il s’agit surtout de profiter du temps passé pour éveiller les cinq sens, notamment l’odorat, l’ouïe, le toucher. Et puis goûter l’air des forêts », recommande l’immunologiste. « Plus il y a d’arbres, et plus ils sont grands, plus vous aurez d’effets », assure-t-il.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).
Après-midi, marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce, du Dr Quing Li, et de votre guide.

BAMBOUSERAIE D’ARASHIYAMA : La forêt de bambous de Sagano à Kyoto
La bambouseraie d’Arashiyama est le nom usuel donné à la forêt de bambous géants de Sagano, située près du pont Togetsukyo au nord-ouest de Kyoto. Très prisée des touristes et photographes amateurs, la courte et magique traversée se fait à pied sur environ 500 mètres.
La fameuse forêt de bambous de Kyoto se classe sans nul doute, avec les torii de Fushimi Inari Taisha ou encore le Ginkaku-ji, l’une de ses plus fameuses images d’Épinal. Sa popularité est telle qu’elle dépasse allègrement les frontières du Japon ; ainsi, on la retrouve fréquemment sur des listes des plus beaux endroits sur Terre, ou encore des choses à voir absolument de son vivant. Et pour cause, si cette bambouseraie n’est certainement pas la seule dans la région de Kyoto, elle reste probablement la plus grande et sa balade offre une magnifique échappée. Par conséquent, les touristes s’y bousculent par centaines pour la contempler. Puisque le seul chemin d’ouest en est tracé entre les arbres s’étend sur environ 500 mètres de long, et vue la relative étroitesse des lieux, ces dernières années il relève souvent de la gageure de réaliser des photos vides de visiteurs.

Retour en fin de journée au Ryokan. Dîner et nuit.

Jour 5Le dimanche 03 novembre 2019 : Kyoto - Nara (environ 01h30 de route)

Petit-déjeuner. Tôt le matin, visites, accompagné de votre guide.

KIYOMIZU-DERA : Le grand temple de l’eau à Kyoto
Kiyomizu-dera est un complexe syncrétique comprenant un temple bouddhique et un sanctuaire shinto, situé dans le quartier de Higashiyama à l’est de Kyoto. Très prisé au printemps et à l’automne, il constitue l’une des visites les plus populaires de la ville, avec notamment la vue du bâtiment principal construit à flanc de montagne et classé au Patrimoine de l’Unesco depuis 1994.
Ce gigantesque espace bouddhiste bâti en 780 (et reconstruit en 1633 après un incendie) est surtout connu pour son majestueux temple principal : Kiyomizu-dera Hondo, dont la plateforme flotte à treize mètres au-dessus du sol. Mais c’est avant tout une balade qui débute avec Kiyomizu-michi, Ninenzaka et Sannenzaka, les fameuses allées piétonnes commerçantes. En passant la sublime porte principale, l’entrée de Kiyomizu-dera s’ouvre vers la visite complète. Le complexe est constitué de plusieurs temples, pagodes et même une cascade (Otoma), tous construits autour du pavillon principal. On y trouve même un sanctuaire shinto, Jishu-jinja, dédié à l’amour et aux rencontres. Cet ensemble de temples majestueux, dont le superbe pavillon principal, ainsi que la balade tout autour offrent un panorama très agréable et reposant.
GION : Le quartier traditionnel au cœur de Kyoto
Gion est l’un des quartiers historiques de Kyoto situé en son cœur, proche de l’avenue Shijo. Servant à l’origine d’escale aux visiteurs du sanctuaire Yasaka, ce district traditionnel s’avère aujourd’hui très apprécié des touristes car on peut y croiser des Geisha et Maiko. Dans le cœur de Kyoto, Gion (prononcez “gui-on'” et non “jion”). Le quartier est très typique et reposant mais cache de nombreuses machiya (maisons de style traditionnel qui se transforment souvent en établissements commerçants) dans lesquelles il est parfois difficile de pénétrer sans invitation ou sans un budget conséquent. Ses rues sont célèbres, notamment, pour accueillir un des plus grands festivals du Japon chaque été : Gion Matsuri.
Au sein même de Gion, on citera trois allées principales :
Hanami-koji, la plus connue au cœur du quartier entre Shijo et le temple Kennin-ji, qui concentre peut-être son architecture la plus typique et arbore de nombreux restaurants haut de gamme et autres maisons de thé.
Shirakawa et sa somptueuse balade le long du canal éponyme, avec ses restaurants dont les salles donnent directement sur la rivière et que l’on rejoint en franchissant de charmants petits ponts.
Pontocho, à son extrémité ouest entre Shijo-dori et Sanjo-dori, est une petite mais célèbre rue connue pour abriter également quelques restaurants.

Cérémonie du thé dans un pavillon typique Chanoyu. Les quatre principes du Chanoyu tels que laissés par le maître de thé Sen Rikyu (16 ème siècle), Wa, Kei, Sei, Jaku (harmonie, respect, pureté et tranquillité) sont intégrés à la vie quotidienne des japonais.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).

Après-midi, marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce et de votre guide.

FUSHIMI INARI TAISHA : Le sanctuaire aux 10.000 torii dans la montagne de Kyoto
Fushimi Inari Taisha est le plus grand sanctuaire shinto du Japon situé au sud de Kyoto. Erigé en 711, il est dédié à la déesse du riz Inari et plus largement à la richesse. La beauté de ce complexe se dévoile au gré d’une randonnée pédestre le long d’une vallée, balisée par des milliers de portiques vermillon appelés torii. En bas, donc, il y a quelques petits sanctuaires mais la véritable attraction du domaine est le chemin de randonnée qui s’ouvre dans la vallée. D’une durée d’environ deux heures à allure normale, il se trace sur quelques kilomètres entre les arbres, sous plus de dix mille torii. La partie la plus connue est ce double court chemin de portiques de quelques dizaines de mètres, bien entretenu mais tout en bas.

En fin de journée, route vers Nara`en autocar privatisé.
Installation dans votre hôtel 3 *** (normes locales).
Dîner et nuit.

Jour 6Le lundi 04 novembre 2019 : Nara

Petit-déjeuner.

Marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce et de votre guide.
SITUÉ À 10 MINUTES DE MARCHE DE L’INCONTOURNABLE TEMPLE TODAIJI À NARA, LE YOSHIKI-EN A LA PARTICULARITÉ D’ÊTRE COMPOSÉ DE 3 TYPES DE JARDINS JAPONAIS DIFFÉRENTS.
Construit en 1919 à la place de l’ancienne résidence des prêtres du temple Kofukuji, le Yoshiki-en se trouve juste en face d’un autre jardin renommé, l’Isui-en. Il doit son nom à la rivière qui le borde, la Yoshikigawa.

L’ART DU JARDIN JAPONAIS
Agréable en toute saison, le Yoshiki-en est particulièrement prisé à l’automne, lorsque les érables se parent d’un rouge flamboyant. Il offre surtout la possibilité de découvrir, en un même lieu, trois types de jardins japonais différents : un jardin de mousse, un jardin d’étang et un jardin de thé. Vous découvrirez de nombreuses lanternes en pierre (dans le jardin de mousse), mais aussi plusieurs bâtiments en bois, dont une maison de thé au toit de chaume, entourée de fleurs de saison.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).
Après-midi libre afin de profiter des bains thermaux Onsen offerts par l’hôtel.

Bain communal entièrement équipé et séparé pour les hommes et les femmes, avec une source thermale naturelle.
Horaires : 15h – 10h00 (sauna fermé de 15h00 à 17h00).
Installations : Bain intérieur, bain semi-ouvert, bain tsuboyu en forme de pot, bain d’eau froide, sauna chaud.
Propriétés : Contient du sodium, du calcium, du chlorure et du carbonate d’hydrogène (eau de source chaude: hypotonique, acidité neutre, basse température).
Avantages : aide à traiter les douleurs nerveuses, les douleurs musculaires, les articulations raides, les épaules, et plus encore.
* L’hôtel n’autorise pas les personnes tatouées ou similaires à entrer dans les bains.

Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 7Le mardi 05 novembre 2019 : Nara - Koyasan

Petit-déjeuner.

Visite du sanctuaire Kasuga Taisha : Cet immense sanctuaire se trouve au pied d’une colline dans un secteur très boisé où évoluent des daims sacrés en quête de friandises. Ses allées sont ponctuées de centaines de lanternes, et des centaines d’autres sont disposées dans le sanctuaire lui-même. Elles sont allumées lors de la fête des lanternes de Mantōrō, qui a lieu deux fois par an. Fondé au VIIIe siècle par la famille Fujiwara, le Kasuga Taisha fut reconstruit ensuite tous les 20 ans, selon la tradition shintoïste, jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce et de votre guide.

Puis visite de Todai-ji : Vous resterez saisi devant la présence imposante du Daibutsu du Tōdai-ji, l’un des plus grands bouddhas en bronze au monde. La démesure de ses proportions n’a d’égale que celle du bâtiment qui l’abrite. Le Daibutsu-den figure en effet parmi les plus grands édifices en bois de la planète. Édifié par l’empereur Shōmu pendant la période de Nara (710-784), le Tōdai-ji fut achevé en 798, après le transfert de la capitale à Kyōto. Les historiens s’accordent généralement à penser que le temple fut construit en tant que centre religieux du pays, afin de consolider l’unité du Japon. On dit que plus de deux millions d’ouvriers ont participé aux travaux mais ceci relève sans doute de la légende. Ce qui est sûr en revanche, c’est que l’édification du temple mena le pays au bord de la faillite. Le Daibutsu original fut coulé en bronze en huit opérations, sur une période de trois ans. La statue a été refondue en totalité ou en partie à plusieurs reprises au fil des siècles. Celle d’origine était recouverte de feuilles d’or : on peut imaginer le choc qu’elle devait produire sur les Japonais du VIIIe siècle qui la découvraient. Le temple appartient à l’école Kegon, l’une des six écoles du bouddhisme qui connurent leur essor durant la période de Nara. Issue de l’école bouddhiste chinoise Huayan, elle se base sur le sutra “de la guirlande de fleurs”, qui exprime l’idée des mondes à l’intérieur des mondes, un univers qui est la manifestation du Bouddha cosmique (Vairocana, ou Dainichi Nyorai). Le Grand Bouddha et les autres statues du Daibutsu-den sont le symbole physique de cette cosmologie.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place). Puis route vers Koyasan (environ 02h30 de route).

117 bâtiments de la secte du bouddhisme ésotérique de Shingon couvrent le sommet du mont Koya, dont 52 temples accueillent des visiteurs. Nous aurons le privilège de passer 2 nuits dans un de ces temples centenaires. Nous pourrons prendre part à quelques cérémonies religieuses. La cuisine bouddhiste végétarienne, leshojin-ryori, est constituée entièrement de légumes et de plantes sauvages comestibles. L’expérience sera très certainement inspirante.
Installation dans la maison d’hôtes d’un monastère, situé sur le célèbre Mont Koyasan, proposant un hébergement de style japonais dans un temple bouddhiste historique, en chambres de 2 à 3 personnes avec salle de bains et toilettes communs.

Dîner et nuit.

Jour 8Le mercredi 06 novembre 2019 : Koyasan

Classé patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004, Koyasan offre à son sommet un environnement contemplatif unique. Depuis sa fondation en l’an 816 par le moine Kobo Daishi, ce site accueille depuis toujours les plus hauts dignitaires japonais et aujourd’hui, les citoyens et voyageurs étrangers. On dit que le site baigne dans une lumière divine…. Se « baigner » dans cette atmosphère naturelle sera certainement un privilège.

Prières et méditations du matin au temple et petit-déjeuner.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).

Le monastère se trouve à 10 minutes à pied du temple Kongobu-ji et à 15 minutes de marche du sanctuaire de la famille Tokugawa. Vous pourrez également visiter plusieurs autres temples dans les environs, tels que l’Oku-no-in.

Le Temple Oku-no-in : l’un des sites les plus chargés de spiritualité au Japon. C’est un mémorial dédié à Kobo Daishi, entouré par un vaste cimetière bouddhique boisé. Les sentiers pavés sont ourlés de hauts cèdres et de milliers de stupas pointus en pierre, et l’ensemble est de toute beauté, surtout quand des volutes de brume enveloppent les arbres. Il est considéré comme un des plus beaux cimetières au monde, l’Okunoin, de plus d’un millénaire, est le cœur de Koyasan. Il est bordé de milliers de mausolées de familles prestigieuses et est situé dans une forêt d’immenses cyprès japonais plusieurs fois centenaires. Le sentier se termine au très vénéré Gobyo-in, le mausolée de Kobo Daishi qui, comme on le croit, est toujours en méditation en attendant la venue du Bouddha Maitreya, le Bouddha du futur…Koyasan est beaucoup plus qu’un des sites les plus sacrés du Japon. La philosophie shintoïste et bouddhiste est remarquablement représentée dans la noblesse et l’esthétisme de son style architectural. Pratiquer le Shinrin Yoku dans cet environnement époustouflant sera un moment mémorable dans notre vie.

Une fôret mystique : le cimetière d’Okunoin se visite en parcourant une forêt de cèdres centenaires sur près de deux kilomètres. Marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce et de votre guide.

Dîner et nuit au monastère.

Jour 9Le jeudi 07 novembre 2019 : Koyasan

Prières et méditations du matin au temple et petit-déjeuner.

Marches Shinrin Yoku accompagnées de Laurence Monce et de votre guide.

Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).

Puis visite à pied des temples Kongobu-ji, Porte de Daimon et Garan.

Temple principal de la secte Shingon et résidence du supérieur du Kōya-san, Kongobu-ji date du XIXe siècle. Dans le pavillon principal, la salle Ohiro-ma est décorée de paravents richement travaillés peints au XVIe siècle par Kanō Tanyū. Le jardin de pierres retient l’intérêt en raison du nombre de pierres utilisées dans sa composition, qui donne l’impression d’une grande foule de fidèles rassemblés pour écouter le sermon d’un moine.

Daimon est la porte d’entrée du Koya-san. Le gardien du temple fait presque 25 mètres de haut et vous fait baisser les yeux avec un visage effrayant pendant que vous entrez. Il y a environ 100 ans encore, les femmes n’étaient pas autorisées à pénétrer dans la montagne, et ne pouvaient aller que jusqu’au Nyonin-do.

La pagode Dai-tō (Grande Pagode) est un des édifices les plus importants de cet ensemble nommé Garan, comprenant plusieurs pavillons et pagodes. Le Dai-tō, reconstruit en 1934 après un incendie, est censé représenter le centre de la fleur de lotus que forment les huit montagnes entourant le Kōya-san. Le principal sujet de vénération est le Dainichi-nyōrai (Bouddha cosmique) et les quatre bouddhas qui l’assistent ; ils sont représentés sur des colonnes. L’œuvre originale serait de Kōbō Daishi lui-même ; elle a été repeinte depuis. La porte Chūmon a été rénovée pour le 1 200ème anniversaire du Kōya-san, en 2014 Le Kondō (pavillon principal) abrite le Yakushi Nyorai, Bouddha de la médecine et de la guérison. L’édifice actuel a été reconstruit en 1932. Non loin de là se dresse plus discrètement le Sai-tō (pagode Ouest), reconstruit en 1834.

Dîner de clôture et nuit au monastère.

Jour 10Le vendredi 08 novembre 2019 : Koyasan - Osaka - Shangai

Prières et méditations du matin au temple et petit-déjeuner.
Départ en milieu de matinée vers l’aéroport. Déjeuner libre (non inclus – à régler sur place).

Route vers Osaka.

Vols en option : (Non inclus – nous consulter)

Convocation au comptoir d’enregistrement de la compagnie Air China (ou similaire)
à 13h30 à l’aéroport Kansai International pour un départ à 16h00 sur le vol CA 858 à destination de Shanghai. Arrivée prévue à 17h35 à Shangai.

Jour 11Le samedi 09 novembre 2019 : Shangai - Paris

Correspondance à 00h45 sur le vol CA833 à destination de Paris Roissy.
Arrivée prévue à 12h10 au Terminal 1.

Programme communiqué à titre informatif, non contractuel : à tout moment le programme pourra être modifié par Laurence MONCE, afin de rester ouvert à ce qui se présente !

Aora Voyages, c’est aussi un contact disponible 24h sur 24 pour vous transmettre un message de la part de vos familles, ou encore vous aider dans vos démarches en cas de problèmes. Aora Voyages vous propose le temps d’une journée de « poser » votre téléphone, votre tablette, votre ordinateur ou de les mettre en « mode avion », afin de vous connecter au monde, aux personnes qui partageront votre voyage et à vos propres sensations … sans écran. Et si une urgence nécessitait de vous prévenir très rapidement ? Nous vous proposons un système de prise en charge-relais permettant de vous joindre pendant le voyage en cas d’urgence.
 Vous pourrez ainsi vous offrir une pause digitale et partir en voyage l’esprit serein.

Détails et tarifs

Tarif par personne : 3 260.00 € TTC (vols en option)

Programme effectué le 10 février 2019, sous réserve de disponibilité au moment de la réservation. 

Le prix comprend

  • Les transferts et le transport terrestre en autocar privatisé et climatisé ;
  • 08 nuits en chambre standard de 2 à 3 personnes en ryokan 3 *** (soit 5 nuits), en hôtel 3 *** (soit 2 nuits), en maison d’hôtes d’un monastère (soit 3 nuits), comme mentionné dans le programme ;
  • Les petits-déjeuners ;
  • Les dîners (hors boissons) comme mentionné dans le programme, soit 08 dîners ;
  • Les visites et excursions comme mentionnées au programme ;
  • La cérémonie du Thé ;
  • La présence d'un guide local francophone ;
  • L’accompagnement de Laurence Monce depuis Paris ;
  • La présence du Dr Qing Li, la journée du 02 novembre ;
  • L’assurance assistance/rapatriement et responsabilité civile (AXA Assistance).

Le prix ne comprend pas

  • Les vols Paris / Changai / Osaka / Changai / Paris en classe économique sur la compagnie Air China ou similaire, taxes aéroport et surcharge carburant incluses, à ce jour : environ 655.00 € TTC - Nous consulter ;
  • La hausse éventuelle des taxes d’aéroport et surcharge carburant possible jusqu’au départ ;
  • Le supplément chambre individuelle de 850.00 € TTC par personne pour tout le séjour, en fonction des disponibilités ;
  • Les déjeuners mentionnés libres, les boissons et autres dépenses personnelles ;
  • Les services non mentionnés au programme ;
  • Les pourboires ;
  • Les taxes d’entrée et de sortie éventuelles : rien à ce jour mais possibilité d’être réclamées par les autorités à tout moment ;
  • L’assurance AXA complémentaire : 100.00€ TTC par personne ou multirisques : 120.00€ TTC par personne

Brochure assurance groupe (option assistance – rapatriement inclus dans le prix)

Brochure assurance individuelle (en option) : Cliquer ici

Inscription

Documents

Télécharger le contrat et les conditions de vente : cliquer ici

Pour valider votre inscription, merci de nous retourner le contrat signé et paraphé ainsi que les conditions de vente paraphées accompagnées de l’acompte. N’oubliez de joindre la copie de votre passeport.

Modalités de règlement

  • Paiement d’un acompte de 40 % par personne (non remboursable) à nous adresser lors de l’inscription + assurance éventuelle en totalité (non remboursable).
  • Solde à régler au plus tard 45 jours avant le départ sans rappel de notre part.

Mode de règlement

  • Chèques à établir à l’ordre d’ACCESS ORGANISATION
  • Virements bancaires (envoi de notre RIB sur demande)
  • Espèces (dans la limite de 1 000 euros par dossier, 30 euros de frais si mandat postal).
  • Chèques-vacances ANCV (solde à plus de 60 jours du départ et 2.5 % de frais à ajouter).
  • Carte bancaire (merci de nous appeler afin de procéder au débit à distance).
Photos
Avis

Pas d’avis pour ce voyage – Consulter les avis des autres voyages