Ho’oponopono d’après le Docteur Luc BODIN

?????????????????????????????????????????????Ho’oponopono tire son origine d’un rituel ancestral utilisé à Hawaï il y a très longtemps. Provenant de  la tradition orale, personne ne peut en dater précisément l’origine. A cette époque, Ho’oponopono permettait de résoudre les problèmes communautaires au sein des villages. Il s’agissait donc d’un procédé de réconciliation. Il consistait à réunir tous les habitants du lieu afin qu’ils partagent ensemble leurs problèmes et leurs conflits. Une fois cela réalisé, chacun demandait pardon pour les pensées inadaptées, voire erronées, qu’il avait émises et qui étaient source de problèmes. Il faut se souvenir qu’à cette époque reculée, les pensées animistes étaient admises par tous. Ho’oponopono s’inscrivait donc très probablement dans cette démarche du respect des « esprits » et des pensées émises par les humains pouvant venir les troubler, voire pouvant appeler (ou créer) de nouvelles entités perturbatrices…

Au XXe siècle, une chamane hawaïenne, Morrnah Nalamaku Simeona, reprit ce rituel. Elle se surnommait « Kahuna Lapa’au », que l’on peut traduire par guérisseuse, gardienne du secret (Kahuna signifie « gardien du secret » et Lapa’au « spécialiste guérisseur »).  Elle expliquait que notre identité est composée de 4 éléments :

  • Unihipili ou Subconscient, qui stocke l’énergie (mana), les mémoires des expériences passées et les émotions.
  • Uhane ou conscient  qui correspond à notre raison et à notre intelligence. Il permet les prises de décisions.
  • Aumakua ou Moi supérieur (âme) qui se situe dans une autre dimension tout en demeurant en contact avec Unihipili et Uhane par l’intermédiaire d’une énergie invisible (aka).
  • Etincelle ou intelligence Divine où se crée l’identité de soi et les inspirations.

L’idéal est que ses quatre parties demeurent en équilibre. Le but de Ho’ponopono est de retrouver cet équilibre, afin de se reconnecter avec notre étincelle Divine (ou Divinité intérieure) et de retrouver la paix intérieure. Pour Morrnah Nalamaku Simeona « la paix commence avec soi ». Elle ajoutait « Nous sommes ici seulement pour apporter la paix dans notre vie, et si nous apportons la paix dans notre vie, tout autour de nous retrouve sa place, son rythme et la paix ». Ainsi, les êtres humains sont alourdis par leur passé. Lorsqu’ils ressentent le stress ou la peur, ils devraient regarder à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils constateraient alors que la cause de leur malaise provient d’une de leur mémoire… La grande différence de Ho’oponopono avec le rituel ancestral est qu’il se pratique seul, sans l’aide de personne. Ce fut principalement le Dr Ihaleakala Hew Len, élève de  Morrnah Nalamaku Simeona, qui le fit surtout connaître. En effet, alors que le Dr Len travaillait à l’Hôpital d’état d’Hawaï, il ne pouvait se rendre dans une salle où se trouvaient réunis des malades mentaux criminels qui étaient particulièrement dangereux. Il se contentait donc de demeurer dans son bureau avec leurs dossiers qu’il étudiait quotidiennement. Peu à peu, ces malades commençaient à aller mieux, leur état mental s’améliorait. Ils devenaient moins agressifs et leurs traitements pouvaient être allégés. Certains guérissaient et d’autres étaient même relâchés… Lorsque ses collèges demandèrent au Dr Len ce qu’il faisait pour obtenir de tels résultats, il répondait : « Tout simplement, je guéris la partie en moi qui les a créés ». Ce procédé fit rapidement le tour du monde.

Car pour le Dr Len nous avons la responsabilité totale de notre vie, cela signifie que TOUT dans notre vie – simplement parce que c’est dans notre vie – est de notre responsabilité. C’est ainsi qu’au sens littéral, le monde entier est notre création… Cela nous ouvre de magnifiques perceptives.

 Aussi si nous voulons changer, modifier ou améliorer des éléments que nous n’aimons pas dans notre vie, il faut d’abord comprendre et accepter que c’est nous qui avons créé cette situation. Il ne faut pas pour autant s’en sentir coupable, mais seulement responsable. Cependant, si nous avons créé cette situation, nous pouvons tout aussi bien créer les conditions nécessaires pour qu’elle change… Il suffit pour cela de faire comme le Dr Ihealeakala Hew Len et travailler sur la partie de nous-mêmes qui a créé cette situation…

Car Ho’ponopono enseigne que nous sommes créateurs à 100% de notre vie. Il n’y a aucun élément de notre existence qui échappe à cette règle. Ainsi tout – simplement parce que c’est dans notre vie – est le fruit de notre création… ou plus exactement, est le résultat de nos pensées : nos pensées erronées sont source d’ennuis et de désagréments, alors que nos pensées parfaites apportent amour et équilibre. En poussant ce raisonnement plus loin, certains ont affirmé que l’extérieur n’existait pas et qu’en fait il n’y aurait que nous et nos pensées.  C’est en effet un point de vue. Personnellement, je pense que nous ne vivons pas dans un seul univers peuplé de sept milliards d’individus, mais plutôt dans sept milliards d’univers réunis par une conscience commune… Mais revenons au procédé de Ho’ponopono. Comment se pratique-t-il ? Cela va se passer en plusieurs temps. Tout d’abord face à une situation désagréable, je commence par me rappeler que j’en suis le créateur à 100% et que les autres n’y sont pour rien. Je n’en suis pas la victime, mais l’instigateur à cause d’une de mes pensées qui est erronée et qu’il me faut – que je demande à – effacer. Ensuite, je dis : « Désolé, pardon, merci, je t’aime » :

  • « Désolé » d’être le créateur de cet événement.
  • J’en demande « pardon ».
  • « Merci » à la vie de m’avoir montré cette mémoire erronée que j’avais en moi et dont je n’avais pas conscience.
  • « Je t’aime ». J’aime la vie, mais surtout j’envoie de l’amour à cette mémoire erronée et je demande qu’elle soit effacée… On pourrait tout aussi bien dire : « je m’aime »… Car Ho’oponopono utilise l’énergie de l’amour pour obtenir la guérison.

Ce qui est impressionnant lorsque l’on commence à utiliser Ho’ponopono dans sa vie courante, est que les résultats sont quasi-immédiats… ou du moins très rapides à survenir. En supprimant peu à peu nos mémoires erronées, Ho’oponopono constitue en réalité un excellent outil d’évolution personnelle que chacun peut réaliser seul sans l’aide d’un thérapeute ou d’un médecin. Cette technique de réconciliation ancestrale rejoint sous nombre d’aspects les découvertes de la physique quantique moderne qui démontrent combien notre pensée peut agir sur la matière et par là sur notre environnement et notre vie. Mais aussi certains physiciens vont même jusqu’à affirmer que l’univers ne se créerait que sous notre regard… Ce serait notre regard, c’est-à-dire notre pensée qui engendrerait à chaque instant l’univers dans lequel nous vivons… Or, c’est exactement ce que nous enseigne le magnifique processus ancestral Ho’oponopono. Ho’oponopono est d’abord une manière d’alléger notre quotidien de toutes les situations désagréables que nous y vivons. Ceci constitue le premier bénéfice de Ho’oponopono.

Car Ho’oponopono nous permet d’effacer les programmes erronés que nous avons en nous et qui ont généré ces désagréments.

Puis, de mémoire erronée effacée en mémoire erronée effacée, nous commençons à nous découvrir, à découvrir notre lumière intérieure, certains diront notre Divinité intérieure.

Ainsi, Ho’oponopono allège nos conflits et nous simplifie la vie, ce qui ne veut pas dire qu’il soit toujours facile de faire Ho’ponopono…

Quoi qu’il en soit, Ho’oponopono nous conduit vers la paix intérieure, le calme, la sérénité et – pourquoi ne pas le dire ? – vers l’amour.

Que faire dans la pratique ?

La première chose consiste à accepter – ce qui n’est pas toujours évident – que « je suis créateur à 100 % de TOUT ce qui apparaît dans ma vie ». En effet, je n’en suis pas le créateur à 99,999%, j’en suis responsable à 100%… ce qui ne veut pas dire que j’en suis le « coupable ». Car ce sont des mémoires inconscientes qui sont les organisatrices de ces situations délétères. En effet, ce n’est pas notre conscient qui nous dirige la plupart du temps, mais notre inconscient où se trouvent ces mémoires erronées.

Mais, comme je suis le créateur de ce qui arrive dans ma vie, je peux tout aussi bien défaire ce que j’ai construit comme situation désagréable. Je n’en suis donc plus la victime. Je peux les changer sans attendre l’aide de qui que ce soit. Pour cela, il me suffit d’effacer ces mémoires erronées inconscientes.

Alors, comment effacer mes mémoires erronées, puisqu’elles sont inconscientes ?

Pour effacer nos mémoires erronées, il suffit de nous adresser à notre être supérieur, que d’autres appellent leur Divinité intérieure ou encore leur subconscient. Celui-ci est très puissant et peut facilement annihiler ces mémoires ou les transmuter grâce à l’énergie de l’Amour.

Ces deux premières étapes semblent simples dans leur principe, cependant elles ne sont pas toujours aisées dans leur réalisation, car :

  • Nous ne sommes pas prêts de prendre la responsabilité de tout ce qui se passe dans notre vie. Nous reportons généralement la responsabilité sur les autres.
  • Pour effacer nos mémoires erronées, nous devons nous en remettre à notre Être supérieur – qui n’est en fait que la partie la plus pure de notre personne -, mais notre mental, qui est très lié à notre égo n’est pas souvent prêt à perdre le contrôle, notre contrôle. De plus, il désire toujours tout comprendre, tout analyser. Or ici, il convient de lâcher et de ne plus être dans le contrôle. Car c’est notre Être supérieur qui va s’occuper de tout.
  • Enfin, nous faisons Ho’oponopono pour effacer une mémoire erronée et non pour obtenir telle ou telle chose. Je ne fais pas Ho’ponopono pour guérir, mais pour effacer les mémoires erronées en rapport avec ma maladie. Que va produire cet effacement ? Je n’en sais rien. Peut-être la guérison, ou peut-être pas ? Cependant, je sais que cet effacement va être profitable pour moi. Être sans attente quant au résultat lorsque l’on fait Ho’oponopono, n’est pas toujours chose aisée non plus.

Donc, comment je fais  ?

  1. J’arrête de « raisonner » (ce qui fait que j’arrête temporairement mon mental) et j’accepte à 100 % d’être le créateur. Je comprends que ce sont certaines de mes mémoires qui ont créé cette situation.
  2. Je demande à mon Être supérieur de nettoyer ces mémoires erronées et je répète :
  • « Je suis désolé », d’être le créateur de cette situation à cause d’une mémoire erronée que j’avais et dont je n’avais pas conscience.
  • « Pardon » Je demande pardon à tous ceux que cette situation à pu heurter ou causer préjudice.
  • « Merci » à la vie, à cette situation de m’avoir montré cette mémoire erronée inconsciente.
  • « Je t’aime » et je demande à mon Être supérieur « S’il y a une mémoire qui a créé cela, s’il te plait efface-la, nettoie-la. Merci. Je t’aime. »

Notre vie se résume donc à nettoyer, nettoyer, nettoyer ! Quand cette mémoire s’en va, nous sentons la Paix s’installer dans notre coeur. Le vide se fait en nous. Alors l’inspiration peut entrer. Elle nous donne toutes les indications nécessaires pour mener à bien notre vie.

Ho’oponopono nous enseigne que nous sommes les seuls créateurs de tout ce qui arrive dans notre vie depuis la simple contrariété du train qui arrive en retard jusqu’à la famine en Afrique ou la guerre au Moyen-Orient.

Aussi une question revient souvent : « Pourquoi donc vous percevez le monde comme moi (pollution, guerre, destruction, etc.) sachant que c’est vous qui créez votre monde et moi le mien ? »

La question est excellente en effet.

La première réponse que nous pouvons donner à cette question est que je sais ce qui se passe dans mon monde, mais je ne sais absolument pas ce qui se passe dans le vôtre. Il se peut que chez l’autre, la famine en Afrique ait été vaincue, ou que la paix règne au Moyen-Orient ou encore que la troisième guerre mondiale se déroule actuellement. Nous ne connaissons que notre monde et non celui des autres.

Cependant, il y a des nuances à apporter à ce qui vient d’être dit :

  1. Car si nous vivons tous dans notre monde, c’est-à-dire celui que nous créons à chaque instant de notre vie, nous sommes tous incarnés dans le même espace-temps, dans la même trame de matière. Nous devons obéir aux mêmes lois et les événements qui surviendront dans cette matrice affecteront tous les mondes des êtres incarnés. Ainsi, la montée vibratoire de notre Univers est une réalité de notre trame générale. Elle se produit dans tous les mondes de notre espace-temps (avec quelques accommodations possibles tout de même).
  2. A partir du moment où une personne entre dans le monde d’une autre, cela signifie que ces deux individus ont en commun un certain nombre de mémoires erronées qui correspondent au moment présent. C’est ainsi que les personnes ayant des mémoires erronées en rapport avec les catastrophes, les guerres ou autres événements de ce genre, peuvent se retrouver à vivre des événements semblables, mais pas forcément identiques. Ceci est particulièrement vrai entre époux, qui vivent des événements très semblables parce qu’ils correspondent à des mémoires erronées semblables. Cependant, ils ont des mondes proches mais non identiques, chacun ayant son propre « touch ».

Ceci explique donc pourquoi nous vivons tous des événements semblables, tout en demeurant les seuls créateurs de notre monde.

Ho’oponopono est une technique de guérison et de réconciliation hawaïenne qui signifie « rectifier l’erreur » « rendre droit » ou encore « bonifier ». Ce mot aux consonances étranges vient de « Ho’o » qui veut dire « occasionner » en hawaïen et « ponopono » qui signifie « perfection ». Ho’oponopono est ainsi une technique qui va rectifier l’erreur et remettre sur la bonne route. L’erreur quant à elle, provient pour les chamanes hawaïens, de pensées polluées par des mémoires douloureuses du passé. Le processus de Ho’oponopono va libérer l’énergie de ces pensées douloureuses qui sont source de souffrances et de maladies.

Il est souvent impressionnant de constater la rapidité des changements obtenus dans notre vie quotidienne grâce à Ho’oponopono. Constatant cela, nombre de personnes en ont déjà fait leur mode de vie…

Il est aussi remarquable de constater que les derniers travaux de la physique quantique rejoignent parfaitement les conclusions de Ho’oponopono. Car les expériences réalisées ont démontré que la pensée agissait sur la matière et par là sur notre environnement et notre vie. Ainsi en changeant nos pensées, nous pouvons changer le monde, du moins « notre » monde.

Dr Luc BODIN.

 

 

© COPYRIGHT 2017: AORA VOYAGES - Tous droits réservés. Immatriculation au registre officiel des agents de voyages : IM59110031 - Mentions légales - Toutes les images présentes sur le bandeau du site sont soumises à un copyright ©AORA VOYAGES. Les photographies présentes ©AORA VOYAGES ne peuvent être reproduites, redistribuées ou vendues, sans l’accord écrit de ©AORA VOYAGES. Toute image utilisée sans le consentement de l’auteur pourra donc faire l’objet de poursuites légales. | Awesome Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress